La serenata (Mi amor)

Valse
Paroles de Samuel Aguayo - Musique de Vicente Salerno

 

 

 

 

 

 

Interprétations :

  • Orquesta Típica Víctor, direction Luis Petrucelli avec Carlos Lafuente en 1930 

et

  • Ricardo Tanturi, avec Alberto Castillo en 1941.

 

La serenata

 

Juntito a tu ventana,
al deshojar las flores
malditas (1) con que un día
mataste mi ilusión.

Flores que tanto tiempo
estuvieron guardadas
como un triste recuerdo
en mi meditación...

A recordarte vengo,
lo mucho que te quise.
Recuerda que fui tuyo,
no olvides que te amé...

Con el cariño santo
de esa que se idolatra,
con el cariño puro,
mi vida, te adoré.

Al oír mi canción,
tu tal vez lloraras,
sentiras el dolor
en mis notas de amor.

Mi sentida emoción
en arpegios brotar.
Al cantar mi guitarra...
Traición...

La sérénade

 

Tout près de ta fenêtre,

en effeuillant les fleurs

maudites avec lesquelles un jour

tu as tué mon espoir.

 

Fleurs qui, si longtemps,

ont été conservées

comme un triste souvenir

au fond de mon âme...

 

Je viens te rappeler,

combien je t’ai chérie,

Souviens-toi que j’ai été à toi,

n'oublie pas que je t’ai aimée...

 

Avec l’amour sacré

de celle que l’on idolâtre,

d’un amour pur,

ma vie, je t'ai adorée.

 

En entendant ma chanson,

peut-être vas-tu pleurer,

vas-tu sentir la douleur

dans mes notes d'amour.

 

Faire jaillir en arpèges

ma sincère émotion.

Au chant de ma guitare…

Trahison…

 

(1) Variante : marchitas = fanées

 

 Traduction François Benoist ©

 

     Voici l'interprétation par l'Orquesta Típica Víctor - Carlos Lafuente de 1930 :

 

 

     Voici aussi la version Ricardo Tanturi - Alberto Castillo de 1941 :

 

(Ces deux vidéos sont accompagnées, dans les notes, par le texte et sa traduction

en anglais par Paul Bottomer ©).

 

 

 

      La Serenata est aussi le titre d'une autre valse, d'Alberto Margal pour la musique et de Lito Bayardo pour les paroles.

 

 

 

 

Haut de page