Quand les crayons et les pinceaux s'en mêlent...

 

(Catalogue enrichi en dernier lieu le 23 janvier 2015)

 

     Nous vous invitons à faire un tour dans les galeries de quelques peintres, illustrateurs et caricaturistes que le Tango a inspirés.

     

 

     Au long du catalogue ci-dessous, un clic sur chaque image vous ouvrira le site auquel est empruntée l'oeuvre reproduite ou un site qui parle de l'artiste et qui révèle son art.


 

     Voici quelques artistes qui ont œuvré autrefois dans les salons parisiens de la Belle Epoque :  

  • Georges Goursat alias SEM (1863 - 1934),
  • Xavier Sager, le Peintre (1881 - 1969),
  • Georges Barbier (1882 - 1932) ou
  • Serge Ivanoff (1893 - 1983)

 

 

 

     Arrêtons-nous un instant devant  Le Tango de l'Archange de Kees Van Dongen (1877 - 1968), tableau daté de 1922-1935,

puis regardons les œuvres du mexicain

de

  •  Beryl Cook (1926-2008)
  •                                            et de Fernando Botero (1932-)

(l'une britannique, l'autre colombien, mais que l'on rapproche volontiers, comme au

Musée Botero de Bogota)

et encore de l'argentin

 

      On s'intéressera au passage à :

  • Hugo Pratt (1927- 1995) et à son album Tango. On sait que c'est à Buenos Aires que Hugo Pratt a conçu le personnage de Corto Maltese.

     C'est pour accompagner cet album en un livre-disque (le projet n'a pu finalement se réaliser qu'en 1998, après la mort d'Hugo Pratt), que César Stroscio et Claudio Pino Enriquez ont composé la milonga La Senegalesa et le tango Corto y Luise. Ce dernier est joué ici par le Trio Esquina formé de César Stroscio (bandonéon), Claudio Enriquez (guitare) et Hubert Tissier (contrebasse).

 

Haut de page

 

     En continuant à feuilleter le catalogue, nous découvrons des artistes contemporains de tous pays :

  • le parisien Jean Prévost  (1934 - )
  •                      et le néerlandais Willem Haenraets (1940 - )
  •                                    et l'espagnol Mariano Otero (1942 - ).

                                                                          

     A propos de Mariano Otero, quelques repères biographiques sur sa famille :

 

     Mariano Otero est le fils d’un républicain espagnol, Antonio Otero Seco, écrivain et journaliste qui s’est exilé en France en 1947 pour fuir le régime franquiste. Mariano, avec sa mère, sa sœur et son frère Antonio, rejoignent Antonio Otero Seco en 1956 à Rennes, où il est professeur d'espagnol à l'Université.

     Les frères Otero, -Mariano et Antonio- avec Clotilde Vautier (1939-1968), l’épouse de ce dernier, fondent à Rennes l'Atelier des Trois, et exposent dans plusieurs galeries rennaises.
     Antonio Otero et Clotilde Vautier ont eu pour filles Isabel (1962 -), actrice de télévision et de cinéma, et Mariana (1963 -), réalisatrice

     Isabel, de sa relation avec le comédien Hippolyte Girardot, a une fille Ana Girardot, elle aussi actrice. Depuis 2010, elle est l'épouse d'Eric de Kermel.
     Quant à Mariana Otero, on sait notamment qu’elle a raconté dans le documentaire Histoire d'un secret, sorti en 2003, l'histoire de sa mère Clotilde Vautier décédée à la suite d'un avortement clandestin. Son père, Antonio Otero, continue inlassablement à faire connaître l'œuvre de Clotilde Vautier et participe à de nombreux débats sur la cause des femmes.
     De son second mariage, Antonio Otero a eu un autre enfant, l’acteur AntojO, qui vit actuellement à Bruxelles.

 

Nous rencontrerons encore :

 

  •  Jack Vettriano (Jack Hoggan - 1951 -), qui, dans nombre de ses œuvres, sait créer une atmosphère à la Edward Hopper
  •                                                        Bill Brauer

 

  • Maria Amaral (1950 -), née de parents espagnols exilés en Argentine, elle vit actuellement en France ; elle est représentée en permanence à la galerie Arte Viva à Levallois-Perret.

(avec l'aimable autorisation de l'artiste)

 

  •   Leonid Afremov (1955 -), biélorusse résidant au Mexique 
  •                               et le britannique Aldo Balding (1960 -).

 

 

les argentins 

          résidant maintenant aux Etats-Unis

  •                                             et Pedro Alvarez 

                                                      résidant maintenant en Espagne

 

  •   Terence Gilbert                       
  •                                                  et Alvar Rubin

 ou encore

Haut de page

 

sans oublier les magnifiques représentations du Tango qu'offre

  • Liliana Ragodont les traits purs et entrelacés excellent à traduire la tranquillité des mouvements des danseurs et leur tendre complicité.

Un grand merci à Liliana Rago, qui nous a aimablement autorisés à reproduire ce tableau (Trasnochando : acrylique sur toile : 120x120 cm ) !

 

ou encore 

  • Marie Lebrun, et son tournoyant (et quelque peu douloureux) Tango bleu

         (peinture à l'huile, 1,4 m x 1,4 m), reproduit ici avec l'aimable autorisation de

         l'artiste.

 

     On s'intéressera aussi à quelques autres artistes comme

  • l'états-unien (New Jersey) d'origine chioise T.C. Chiu,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Viktor Smolik (Biélorusse, né en 1959, émigré en Argentine en 2000)

 

 

 ou encore, dans un style très frais,

 

 

 

    Mentionnons encore un art proprement portègne, celui du fileteado, dont le maître actuel, Jorge MusciaEl Fileteador del Tango (1958-)dépose ses couleurs aussi bien sur les toiles que sur les murs, les édifices et sur les corps (body painting).

 

Haut de page

Et la sculpture ?

 

     Le Tango a, semble-t-il, moins inspiré les sculpteurs que les peintres. On en déniche par bonheur quelques-un(e)s au détour des ateliers et des galeries.

     Ainsi, 

  • Anne Mourat, dont l'atelier est à Dakar et qui expose en l'été 2013 à la Galerie Audrey Marty à Saint Malo, notamment ce beau bronze intitulé Como dos extraños (référence au tango de Pedro Laurenz et José María Contursi).

 

 

 

 

 

 

 

         qui montre par ses oeuvres que la danse, comme la vie, s'inscrit

         entre ciel et ...                                    terre.

Photographies reproduites avec l'aimable autorisation de l'artiste

(crédit © Anne Boisaubert).

 

...puis les états-uniennes 

            dont les bronzes montrent de belles postures,

  •                                        et Glenna Janda (Texas).


et encore l'états-unien (Arizona)

 

et quelques autres à venir...

 

 

 

 

Haut de page